Imprimer

Début mars, alors que les insectes commencent à reparaître, vous apercevrez probablement dans l'herbe, parmi les feuilles mortes, ou suspendus à une herbe le méloé printanier.

Ce coléoptère, d'un noir intense tirant sur le violet, se reconnaît facilement à son abdomen hypertrophié. Ce phénomène est d'autant plus marqué chez les femelles.

Les méloés sont inoffensifs, mais, dérangés, ils peuvent cracher une sécrétion huileuse très irritante pour la peau, les yeux ou les muqueuses.

Photographie d'un méloé printanier sur des feuilles mortes
Un méloé printanier (Meloe proscarabaeus) sur des feuilles mortes
Photographie d'un méloé printanier suspendu à une pouce
Un méloé printanier (Meloe proscarabaeus) suspendu à une jeune pouce