Imprimer

Le chevreuil (mâle) et la chevrette (femelle) sont des ruminants proche des cerfs & biches. À noter qu'on utilise aussi les termes de faon, chevrillard pour les très jeunes membres de l'espèce ; et brocard plus spécifiquement pour les jeunes mâles disposant déjà de bois.

Le chevreuil mâle possède en effet des bois caducs (qui tombent chaque année). Ceux-ci restent très courts en comparaison de ceux de leurs proches cousins les cerfs (qui font, tout comme chevreuils & chevrettes, partie de la famille des cervidés).

Photographie d'un bois de chevreuil rongé probablement par un écureuil
Bois de chevreuil (Capreolus capreolus) trouvé en forêt ; probablement rongé par un écureuil

Certains rongeurs (tel l'écureuil) peuvent ronger des bois tombés au sol afin d'aiguiser leurs dents, voire y trouver certains sels minéraux (cf photo ci-dessus).

S'il n'est pas rare d'apercevoir ou d'entendre des chevreuils & chevrettes s'enfuir lors de nos randonnées ; il reste parfois compliqué de les différencier. Évidemment, la présence de bois est un indicateur sûr pour déterminer qu'on a affaire à un mâle. Mais ceux-ci tombant en hiver, il faut parfois trouver une autre méthode. De profil, essayer de repérer le pinceau pénien du mâle (plutôt avant qu'il ne vous entende et prenne la fuite). De dos, examinez son miroir (la tache blanc sur son postérieur) : en forme de haricot ou de rein, c'est un mâle ; en forme de cœur, c'est une femelle !

Photographie d'un chevreuil mâle (de profil) en pleine course
Chevreuil (Capreolus capreolus) en pleine course ; son miroir en forme de haricot nous indique qu'il s'agit d'un mâle

Au printemps et en été, le chevreuil consomme les feuilles de nombreux arbres feuillus ; en hiver, les ronces et le lierre sur les troncs d'arbre ou des glands. En pays de paturages, comme autour de l'auberge, haies et herbe constituent sa principale nourriture.

L'adulte communique surtout par des postures, et à distance par des cris ; on dit que le chevreuil aboie.